Art dramatique 2009-2010

Sélectionnez l’année de votre choix:

2009-2010 / 2008-2009 / 2007-2008

LA LIGUE D’IMPRO DES ARTIS-SHOWS

Cette année, on improvise à St-Eugène ! Les jeunes intéressés à faire de l’improvisation ont été conviés d’octobre à avril à apprendre les rudiments de l’improvisation de « type LNI ».

Le midi, les jeunes ont d’abord eu droit à un camp d’entraînement d’octobre à décembre. Ces jours-ci, ils viennent tout juste de créer leurs équipes des Orange (Les Lapins d’Hiver) dans laquelle jouent Maïna-Joanie Venne, Jessy Nickner, Kassandra Naud, Anthony Gauthier-Carter, Élodie Gauvin, Jessie Vaudry et Charles-Étienne Boisvert. L’équipe des Bleus (Les Bleuets), quant à elle, est composée de Frédérik Dufresne, Coralie Desputeau, Miguel Baumier, Sofia Lopez Gonzalez, Alexandra Ménard-Racine*, Jessie Tremblay*, Lyane Morin et Marianne Messier.

Au cours des prochains mois, nous alternerons entre des pratiques thématiques et des joutes devant un public formé d’élèves et d’enseignants de l’école. Mursal Gawhary* et Marianne Desmarais* (de la classe 403) viendront nous appuyer dans le rôle d’assistants-arbitres.

Le clou de l’année sera la rencontre entre l’équipe d’étoiles des improvisateurs de l’école St-Eugène, celle de St-Luc et celles de l’école secondaire de l’Envolée. Ce match aura lieu à l’Envolée le 26 mai en soirée devant parents et amis.

Dominic Papin

Enseignant en art dramatique

IMPROVISATION MIXTE OU COMPARÉE

À l’école St-Luc, les élèves de 5e et de 6e année participent à une ligue d’improvisation de « type LNI ». Les élèves vivent cette activité depuis le mois d’octobre et ce, jusqu’au mois d’avril prochain.

En octobre dernier, les jeunes ont eu droit à un camp d’entraînement pour vérifier leur intérêt, leur sérieux et leurs compétences. En novembre et décembre, ils ont participé à une série d’ateliers pour mieux comprendre les exigences d’une bonne improvisation. Au programme : personnages, action, relance de l’action, écoute, décors, travail d’équipe en improvisation seuls, à deux ou en groupe et le travail en cocus. Depuis janvier et jusqu’en avril, les matchs se succéderont avec quelques pratiques intercalées pour peaufiner la performance.

Le clou de l’année sera une rencontre entre l’équipe d’étoiles des improvisateurs de l’école St-Eugène, de l’école St-Luc et de l’école secondaire l’Envolée. Le 26 mai prochain, ce match aura lieu à l’Envolée en soirée devant parents et amis.

Dominic Papin
Enseignant en art dramatique

EN 1960 À ST-DILON…

Le vendredi 11 décembre dernier, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que les élèves de la concentration d’art dramatique de deuxième secondaire de l’école secondaire l’Envolée ont offert un spectacle à la résidence pour personnes âgées Le Riverain. L’histoire que les jeunes avaient eux-mêmes écrite se déroulait en 1960 dans une ville nommée St-Dilon. La trame de fond du récit mettait en lumière un drame aux conséquences rassembleuses pour les personnages issus de classes sociales complètement différentes. Cette belle rencontre fut l’occasion pour les élèves de partager des moments inoubliables avec les personnes âgées.

DES MARIONNETTES GÉANTES EN SPECTACLE

Depuis huit ans déjà, les élèves inscrits au Programme d’éducation internationale (PEI) de première secondaire s’impliquent dans un projet artistique pluridisciplinaire hors du commun. Grâce à la collaboration des enseignantes de musique, d’arts plastiques et d’art dramatique, des contes inventés par les jeunes artistes de l’école secondaire l’Envolée prennent vie grâce à des marionnettes géantes. Tout au long du spectacle, une bande sonore accompagne l’interprétation et les musiciens produisent les effets sonores en plus d’assurer les passages musicaux entre les différents contes.

Cette année, c’est le thème de l’amour et de l’amitié qui est à la source d’inspiration de la création artistique. En bout de piste, des petits de la maternelle à la troisième année du primaire provenant d’une dizaine d’écoles ont vu le spectacle présenté pendant trois jours au rythme de trois représentations par jour. Bravo à tous pour ce projet mobilisateur qui a permis aux élèves de s’impliquer dans une réelle démarche de création artistique.

À L’ABORDAGE !

Le 25 septembre dernier, les élèves de la concentration art dramatique de première et deuxième secondaire ont eu la chance de partir à l’aventure au labyrinthe de maïs géant de St-Jean-sur-Richelieu.

Lors de leur visite, les élèves ont fait la rencontre de personnages intrigants et facétieux qui leur ont raconté une histoire de pirates. Huit comédiens ont rencontré le groupe tout au long du parcours afin de transporter les participants sur une île des Caraïbes. Les moussaillons-visiteurs sont donc partis à la recherche du trésor caché de La Buse, le célèbre pirate qui a semé la terreur sur les 7 mers. Spectacles, énigmes et fous rires étaient au rendez-vous au détour des allées.

C’est à l’intérieur de ce million de pieds carrés de verdure que les élèves ont pris plaisir à se perdre et à créer des liens entre eux.

« GROS BON SENS » À L’ÉCOLE

Cette année, des élèves des écoles St-Luc et St-Eugène ont reçu la visite de« Gros Bon Sens ». Qui est-ce ? Évidemment, on fait référence à l’humoriste et comédien Mario Bélanger.

Grâce au programme La Culture à l’école, ce dernier a travaillé l’écriture humoristique avec les élèves de 5e et 6e années des deux écoles. Les élèves ont également mis en pratique leurs apprentissages en créant de courtes séquences humoristiques (sketchs). Ceux-ci ont également eu la possibilité de poser quelques questions à l’artiste figurant dans les annonces de Nissan et dans les émissions de télévisions Caméra Café et Vrak la vie.

Dominic Papin

Enseignant en art dramatique

Les commentaires sont fermés.