Et bien plus 2007-2008

SÉLECTIONNEZ L’ANNÉE DE VOTRE CHOIX:

2009-2010 2008-2009 / 2007-2008

UNE RENTRÉE MERVEILLEUSE !

Y a-t-il un âge pour les contes ? Certains diraient celui de l’enfance. Bien heureusement, le conte n’est pas réservé qu’aux enfants, si bien qu’à l’école Ste-Famille, petits et grands ont célébré la rentrée avec Fanfreluche, Les Trois Petits Cochons, Le Vilain Petit Canard et bien d’autres.

L’univers merveilleux permet à l’élève de s’évader de son quotidien tout en développant son imagination. C’est pourquoi il faut souligner l’initiative du personnel de l’école Ste-Famille puisque la richesse des histoires portées à travers les contes aide l’Enfant à grandir… à devenir l’Homme de demain.

UNE RENTRÉE EN « OR » !

Par le passé, le public avait rarement vent des actualités artistiques, mais aujourd’hui, la publication « Fenêtre sur la culture » encourage les acteurs de l’éducation à répandre les nouvelles culturelles.

Tout au long de l’année scolaire, les spécialistes en « OR » de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs partageront avec vous les événements culturels de leur milieu d’enseignement.

SALON DES ARTS

Il y a quelques semaines déjà se tenait la première édition du Salon des arts de l’école secondaire l’Envolée. À la bibliothèque, une douzaine d’artistes spécialisés étaient rassemblés afin de faire connaître leur passion pour l’art. Lors de cet événement, les élèves de première et de deuxième secondaire ont pu échanger avec un luthier, un tailleur, un photographe, une coiffeuse, un peintre, un fabricant de jeux anciens, un sculpteur, un comédien, une verrière et une artiste en peinture corporelle (bodypainting).

Avec tous ces exposants, difficile de faire sortir les élèves de la bibliothèque ! Selon les commentaires recueillis, les jeunes y auraient volontiers passé plus de temps. L’intérêt marqué des élèves pour ce salon laisse croire que de nouvelles passions artistiques sont nées lors de cet événement. Les jeunes attendent désormais avec impatience la deuxième édition !

RENCONTRE MULTIETHNIQUE

Tout au long de l’année, des élèves de 5e année de l’école St-Joseph ont entretenu une correspondance avec des élèves d’origine multiethnique de l’école Samuel de Champlain de Brossard. Les élèves de Granby ont alors eu la chance d’écrire à des jeunes provenant du Sri Lanka, d’Haïti, de la Chine, de la France, de la Palestine, du Pérou, du Vietnam, de la Russie et même de la Roumanie. Il va sans dire que de riches échanges ont émergé de ces correspondances et que les élèves ont appris énormément sur les rites et coutumes de leurs nouveaux amis.

Une rencontre a aussi eu lieu en fin d’année. Les élèves de l’école St-Joseph ont alors eu l’occasion de faire visiter leur école à leurs correspondants pour ensuite s’adonner à différents sports d’équipe au grand air en plus de participer à des activités d’improvisation. Ensemble, les jeunes ont ri et festoyé faisant ainsi tomber les barrières raciales et religieuses. Ils se sont d’ailleurs quittés en se promettant de se revoir un jour et en s’échangeant leur adresse de courrier électronique.

PLEINS FEUX SUR LE CIRQUE ARCADIA !

Un événement de grande envergure s’est déroulé au gymnase des frères de l’Instruction chrétienne à Philipsburg. Les apprentis équilibristes, échassiers et jongleurs de l’école primaire Notre-Dame-de-Lourdes ont présenté avec brio le spectacle Arcadia mettant ainsi en valeur leurs talents pour les arts du cirque.

Depuis quatre ans déjà, les 57 élèves de la maternelle à la 6e année ont la chance de se divertir tout en s’initiant aux techniques de base en arts du cirque sous la supervision de M. Jean-Claude Viau, un artiste de la région de Saint-Armand. Le caractère ludique des activités proposées a donné aux élèves le goût d’en apprendre plus sur les différentes disciplines et techniques de cirque. Cette année, vu l’intérêt toujours grandissant pour ces ateliers, deux autres artistes sont venus prêter main-forte à M. Viau. Ces activités, destinées à développer la coordination, la concentration et les habiletés motrices, ont été une belle source de motivation pour les élèves qui ont ébloui les spectateurs par leurs performances et leurs prouesses. Félicitation aux artisans du cirque Arcadia !

LES JOURNÉES DE LA CULTURE

Les 28, 29 et 30 septembre 2007

Les Journées de la culture ont été instituées en 1997 pour valoriser et renforcer les efforts de démocratisation de la culture au Québec. Cette manifestation annuelle offre gratuitement à la population québécoise des activités participatives de découverte et d’appréciation des arts et de la culture. Ces trois journées de la fin septembre sont l’occasion unique pour démontrer la valeur et l’importance des arts et de la culture dans le développement des gens et de la société. Dans nos écoles, il va de soi que les élèves seront amenés à vivre des activités culturelles des plus enrichissantes. C’est à suivre !

LES ARTS DE LA SCÈNE : AUTOMNE 2007

Cette année, les arts de la scène sont à l’honneur à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs. En collaboration avec Le Palace, une programmation visant à répondre aux besoins culturels des divers milieux scolaires a été élaborée permettant ainsi de rendre accessibles les arts de la scène à un plus large public. Voici deux pièces qui seront proposées cet automne : Tom et le royaume des jouets qui s’adresse à la clientèle du primaire et La souricière qui s’adresse à la clientèle du secondaire.
Tom et le royaume des jouets

Deux oiseaux nous racontent à travers les branches une histoire légendaire. Depuis le début des temps, dans un Royaume magique, des jouets fabuleux appelés les « Uniques » sont gardés précieusement par un dénommé Zéphyr. Un jour, Zéphyr envoie un pantin nommé Tom, chez un marchand. La mission de Tom est d’y fabriquer les plus beaux jouets créés à l’image de son Royaume et de les répandre sur toute la terre. Des clients viennent alors de partout pour acheter ces fameux jouets qu’on appelle les « Uniques ».

Mais un jour, Blizzard, un vent malfaisant, s’empare de Tom pour mettre en œuvre son plan maléfique : augmenter la consommation et le gaspillage des jouets ! Tom se laisse duper par Blizzard et se retrouve dans l’obligation d’accomplir malgré lui la mission de ce vent terrifiant.

La Souricière

Imaginez que vous êtes seul dans le salon d’un vieux manoir anglais, isolé du reste du monde par la neige. Une porte grince derrière vous. Vous frissonnez, claquez des dents, avec des sueurs froides, quand soudain la lumière s’éteint…

Sept personnages sont réunis pour un huis clos. Parmi eux, un meurtrier, qui, selon la formule à succès de la romancière Agatha Christie, pourrait être n’importe qui : votre voisin, votre conjoint, et peut-être même vous.

Suspense, frissons, rebondissements et humour sont au programme de La Souricière, mise en scène par Philippe Côté. L’occasion pour le jeune public québécois de découvrir un classique de Miss Christie, joué à Londres sans interruption depuis sa création en 1952.

LA PROMESSE DE L’AUBE

Paru en 1960, La Promesse de l’aube est un roman autobiographique signé Romain Gary (1914-1980), l’un des écrivains français les plus en vue du 20e siècle. Le metteur en scène, André Melançon, a ensuite adapté pour la scène cette lumineuse histoire.

Dans La Promesse de l’aube, Romain Gary raconte l’amour inconditionnel que sa mère lui porte. Avec humour et tendresse, il dépeint ce qu’a été sa jeunesse auprès de cette mère exigeante qui s’entête à vouloir un avenir prometteur pour son fils unique. De la Russie où il est né jusqu’en France où il devient enfin l’homme dont sa mère avait rêvé, le narrateur Romain Gary, écrivain célèbre et diplomate français, relate sa vie avec cette grande femme. Il plonge dans ses souvenirs, entrecoupés de moments de voyages ou de rencontres avec des personnages savoureux, jusqu’à cette fameuse promesse faite à sa mère de la rendre célèbre et d’en faire une grande artiste aux yeux du monde.

L’ÉVALUATION AU SERVICE DE L’APPRENTISSAGE

Mon pays, ce n’est pas un pays…, dit Gilles Vigneault dans sa chanson. C’est bien davantage ! C’est un espace physique que plusieurs générations d’hommes et de femmes ont parcouru, nommé, occupé, exploité et développé. C’est d’ailleurs ce que les 250 élèves de la deuxième secondaire de l’école secondaire Massey-Vanier ont découvert lors d’une sortie culturelle au Musée de la civilisation de Québec.

Dans le cadre du programme « La culture à l’école », les enseignants de français, d’univers social et d’arts plastiques ont travaillé de concert afin de permettre aux élèves de visiter Territoires, une exposition permanente pour découvrir le Québec. Cette sortie culturelle très riche était par le fait même une journée préparatoire à certaines évaluations bilans de fin du premier cycle du secondaire. Dans cette optique, Marianne Beaulieu a écrit un texte descriptif qui vous donnera à coup sûr le goût de vous rendre au Musée de la civilisation. Bonne visite !

DÉCOUVRONS LE QUÉBEC

En savoir plus sur la région d’où nous venons, c’est toujours intéressant. Êtes-vous déjà allés à l’exposition « Territoires » du Musée de la civilisation de Québec ? À travers ce texte, nous explorerons divers aspects de l’espace québécois soit un territoire habité, les loisirs québécois ainsi que l’hiver.

Premièrement, voyons le côté habité du Québec. Lorsque vous entrez dans la salle, vous marchez dans le fleuve St-Laurent. Celui-ci vous guidera tout au long de la visite. Au centre se dresse une table ronde de couleur bleue remplie d’informations concernant les premiers villages à avoir été habités au Québec. Si vous regardez autour de vous, la salle est entourée de fins rideaux décrivant bien en images l’aspect habité du Québec. Une salle connexe vous invite aussi à observer de vieux objets. Bref, l’espace réservé au territoire habité décrit très bien cet aspect.

Deuxièmement, une salle parlant des loisirs du Québec vous est proposée. Au centre, il y a encore une table jaune vous expliquant l’apparition des loisirs au Québec. Le parc du Mont-Royal, le Fjord du Saguenay, Percé et son rocher ainsi qu’un chalet au bord de l’eau sont de bons exemples. La salle connexe montre donc comment les loisirs ont pris de l’ampleur au Québec.

Troisièmement, il y a l’hiver québécois. Si on parle du bel hiver, des photos et des objets sur différents sports d’hiver vous sont présentés pour montrer que les gens aimaient bien cette saison. Si on parle du « maudit hiver », une vitrine montre divers inconvénients de celui-ci. En regardant au plafond, on peut voir une parodie de la Chasse-Galerie ainsi que des motoneiges « Bombardier ». Bref, l’hiver est très caractéristique du Québec.

Pour conclure, l’exposition « Territoires » fournit beaucoup d’informations très intéressantes sur le Québec quant à l’habitation, aux loisirs et à l’hiver. Cette exposition est fortement conseillée pour ceux qui ont le goût d’apprendre et pour les amateurs de découvertes.

JACQUES ET SON MAÎTRE

Cette année, les arts de la scène sont à l’honneur à la commission scolaire du Val-des-Cerfs. En collaboration avec Le Palace, une programmation visant à répondre aux besoins culturels des divers milieux scolaires a été élaborée permettant ainsi de rendre accessibles les arts de la scène à un plus large public. Récemment, les élèves du secondaire et du collégial étaient invités à assister à « Jacques et son maître ».

« Jacques et son maître » est l’aventure de deux personnages sortis du siècle des lumières qui errent entre présent et passé, fiction et réalité. Révoltés contre leur créateur, car ils croient que tout est écrit là-haut, ils sont confrontés aux femmes qu’ils ont aimées et à celles qu’ils n’ont pas eues, aux amis qui les ont sauvés ou trahis. En hommage à Diderot, « Jacques et son maître » est une comédie cocasse qui pose les questions existentielles de la passion amoureuse, de la jalousie, de la vengeance et de la destinée de chacun.

EN ATTENDANT GODOT

Cette année, les arts de la scène sont à l’honneur à la commission scolaire du Val-des-Cerfs. En collaboration avec Le Palace, une programmation visant à répondre aux besoins culturels des divers milieux scolaires a été élaborée permettant ainsi de rendre accessibles les arts de la scène à un plus large public. Récemment, les élèves du secondaire et du collégial étaient invités à assister à En attendant Godot.

Texte phare de la dramaturgie du XXe siècle, Godot est un amalgame d’absurde, de jeu clownesque et de drame. Texte phare de la dramaturgie du XXe siècle, Godot est un amalgame d’absurde, de jeu clownesque et de drame. Deux vieux amis sont là, ils attendent Godot qui ne vient pas. Pourquoi l’attendent-ils ? Ils ne le savent pas ! Ensemble, ils font le tour de leurs vies, de l’histoire de l’humanité et comme chacun de nous, passent le temps comme ils le peuvent, regardent filer leurs vies comme on attend devant notre téléviseur que quelque chose se passe.

BUZZ CUIVRES FARFELUS

Cette année, en collaboration avec Le Palace, une programmation visant à répondre aux besoins culturels des divers milieux scolaires a été élaborée permettant ainsi de rendre accessibles les arts de la scène à un plus large public. Récemment, les élèves du primaire étaient invités à assister à un « spectacle musithéâtral » nommé DiaBUZZlique, Légendes de la chasse-galerie.

DiaBUZZlique est un spectacle à consonance folklorique où d’illustres légendes québécoises sont racontées. Cette histoire fantastique, ponctuée d’humour et d’ingéniosité, est rythmée par une musique traditionnelle arrangée pour un quintette de cuivres. À travers cette aventure musicale, les artistes de Buzz rendent accessible la musique de chambre qui est issue d’un milieu relativement conservateur et mettent en valeur les cuivres qui sont très souvent associés au jazz, à la musique militaire ou aux fanfares. Avec ce spectacle, les musiciens du groupe réussissent à démocratiser la musique et amènent les élèves à développer leur curiosité, leur sens critique et leur créativité. À coup sûr, Buzz stimule l’intérêt de la relève pour l’apprentissage de la musique !

AUTOUR D’UNE EXPOSITION 2007-2008

Autour d’une exposition se veut une expérience artistique dans laquelle les élèves de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs entrent en contact avec les œuvres d’un artiste, et ce, dans une vraie galerie ou un centre d’exposition.

 Pour l’année 2007-2008, l’exposition sera élaborée à partir des œuvres d’une artiste peintre, Francine Denault. Ce projet culturel permettra aux élèves de faire des liens entre la thématique, la technique et la symbolique de l’artiste.

Les commentaires sont fermés.