Discours de fin de mandat du président du conseil des commissaires

DISCOURS DE FIN DE MANDAT 2007-2014

Puisqu’il s’agissait de la dernière séance du Conseil des commissaires avant les élections scolaires, le président, monsieur Guy Vincent, a tenu à souligner les réalisations du Conseil depuis le début de son mandat, en 2007.

Mesdames, messieurs,

Nous voilà rendus à la fin de notre terme : nous avions été élus pour un mandat de 4 ans et nous aurons siégé finalement 7 ans.

Nous pouvons être très fiers de nos travaux, car ils ont mené à des changements majeurs pour cette grande organisation vouée à la réussite des élèves.

Voici brièvement un survol de nos décisions :

En début de mandat, pour travailler avec plus d’efficacité, nous avons rapidement décidé de former 3 comités permanents où chacun de nous y est allé avec ses convictions et ses compétences. Cet exercice nous a appris à nous faire confiance malgré nos divergences et nous y sommes généralement parvenus.

Comme nous l’avions annoncé au tout début de mandat, nous ne voulions pas être le Conseil qui fermerait des écoles et qui couperait dans les services aux élèves. Nous pouvons affirmer maintenant, après 7 années en poste, que nous avons tenu parole :

  • L’école Curé A. Petit de Cowansville, qui devait fermer, a été maintenue : le Rebond, qui au début titubait, est maintenant plein à rebord et est une figure de proue pour notre Commission scolaire.
  • De même, nous avons rouvert l’école St-Benoit de Granby pour y accueillir des élèves du CRIF (centre régional intégré de formation) qui font leurs études dans le domaine de la santé et d’autres qui sont en insertion socioprofessionnelle.

Nous avons aussi participé à l’essor d’autres écoles,  comme le maintien d’un maximum d’élèves à Frelishburg, avec l’aide d’une communauté qui s’est impliquée directement.

Nous avons aussi été à l’écoute des gens que nous avons consultés et nous pouvons affirmer qu’à plusieurs reprises, nous avons modulé nos décisions en tenant compte de leurs suggestions :

  • pensons aux différents secteurs scolaires qui ont occasionné de nombreuses rencontres autant pour le comité permanent qui s’en occupait, mais aussi en plénière;
  • aux discussions avec les partenaires, villes et organismes, qui ont permis de trouver des terrains d’entente.

Nous avons aussi convaincu le gouvernement de maintenir les élèves de St-Vincent-Ferrier qui demeurent à Brigham (donc hors secteur, mais qui, par tradition, fréquentent cette école) à y demeurer et avons obtenu une nouvelle école pour le côté de la Chantignole, qui s’est avéré un agrandissement majeur, répondant au futur. De plus, Val-des-Cerfs a obtenu sa grande part de projets de nouvelles écoles et d’agrandissements en Montérégie : donc, en plus de  l’agrandissement de l’école de la Chantignole (Bromont), il y a eu la construction de l’école Eurêka à Granby, l’agrandissement des écoles St-Bernard et St-André et enfin, la construction de l’école des Bâtisseurs.

Nous avons pris des décisions malgré l’adversité, pour le bien-être des élèves : par exemple, la démolition du 112 John à Cowansville, pour agrandir la cour de l’école Ste-Thérèse et la rendre ainsi plus fonctionnelle pour les enfants, alors que des groupes de pression de la place nous suggéraient fortement de la maintenir.  Récemment, parce que la réussite de l’élève est notre priorité,  nous avons choisi de maintenir des programmes pour agir directement sur la réussite même si, pour ce faire, nous devions augmenter la taxe scolaire de 1/4 de cent par 100 $ d’évaluation. Les services maintenus sont, entre autres : l’aide aux devoirs, les livres pour les écoles, la mesure – Agir autrement pour les milieux défavorisés et la mesure – École en santé.

Il y a 3 ans, nous avons décidé, ensemble, de nous lancer dans une aventure unique au Québec en acceptant de regarder une autre forme de gouvernance, présentée par la présidence et la direction générale. Après des journées de réflexion sur un modèle éprouvé en Ontario, un modèle qui avait fait ses preuves, et bien, nous y avons adhéré majoritairement et avons dit oui au changement que l’on connait maintenant.

Et voilà qu’après 3 ans on en connait des résultats bénéfiques : une augmentation de 5% du taux de diplomation de 5e  secondaire et plus de 11% en certification en FTP 3. Nous avons d’ailleurs tenu une conférence de presse le lundi 15 septembre à l’école Ste-Famille sur ce succès : des enseignants, des directions d’écoles et la direction générale étaient présents afin de témoigner des actions posées. Des moyens concrets, comme la mise en place des communautés d’apprentissage (CAP), ou encore l’utilisation de l’APL (apprentissage par la lecture) ont permis une amélioration des apprentissages des élèves. Conclusion d’un des enseignants « un groupe d’enseignants qui travaillent ensemble ça peut soulever des montagnes » ou « nous avons retiré personnellement autant de satisfaction que les élèves qui croyaient qu’ils ne connaitraient jamais la réussite ».

Il a fallu beaucoup d’audace à ce Conseil pour sortir complètement des sentiers battus et permettre à l’organisation de tenter le coup.

Nous avons ouvert toutes grandes nos portes aux organisations extérieures telles que les villes et municipalités, les deux Centres de santé et services sociaux (C3S) et le communautaire. Nous les avons consultés avec ouverture d’esprit et dans le but de s’améliorer; pensons au colloque sur la lecture avec les intervenants qui s’occupent des 0-5 ans et préparent nos élèves : les Centres de petite enfance (CPE) , les C3S et les associations communautaires : ça fonctionne très bien et on me rapporte dans mes autres implications`, que la Commission scolaire se comporte comme une alliée incontournable (je me souviens de ma première rencontre avec la table de concertation régionale pour la petite enfance où ma présence et mes intentions avaient trouvé plus de sceptiques que de convaincus de notre ouverture) encore là ça prenait une bonne dose de courage simplement d’oser demander une rencontre et vous connaissez la suite : trois colloques de tenus avec une présence de plus de 110 intervenants par événement et des actions bien concrètes pour les enfants.

La démocratie scolaire, cette ouverture de notre part à faire de la place aux jeunes pour être entendu avec des décisions concrètes pour eux, entérinées par nous du Conseil, 4 ans déjà!

Le gala de la persévérance scolaire qui souligne, à chaque fin d’année, l’effort des jeunes et adultes vivant un parcours personnel et scolaire difficile.

Notre grand sondage sur le citoyen de demain où tout le monde des deux MRC de notre territoire a été invité à répondre à la consultation et qui a répondu présent en grand nombre par leur apport et leur collaboration (plus de 1 100 parents, gens d’affaires, élèves du secondaire, C3S, municipalités,  etc.)

Soulignons nos différents protocoles, particulièrement avec les deux C3S qui continuent et qui s’améliorent au fur et à la mesure, pour le plus grand bien des élèves.

Nos partenariats avec les villes dans différents dossiers, tels que les parcours de sécurité, les brigadiers aux points les plus dangereux, les terrains de soccer synthétiques avec Granby et avec Bromont, les bibliothèques communes avec Bromont, Sutton et d’autres, le projet de skate park avec la ville de Waterloo et le futur gymnase à St-Romuald ne sont que quelques exemples.

Nous avons aussi tenu une première au Québec, à l’heure où le partenariat est de plus en plus nécessaire afin d’améliorer les services au citoyen et diminuer les dépenses publiques : la tenue d’un colloque sur la gouvernance qui a connu un franc succès, avec une présence de la grande majorité de nos directions d’école et 15 des 29 municipalités de nos deux MRC, avec pour but un rapprochement dans l’action pour la mise en place de projets communs. Sous peu, un protocole signé par les 29  villes et la Commission scolaire viendra officialiser notre désir commun : la réussite des élèves.

Je tiens à souligner la collaboration, jour après jour, de la direction générale pour tous ces nouveaux chantiers qui se sont ajoutés en si peu de temps. Le chemin parcouru est gigantesque, à tous égards. M Messier a su mobiliser son monde pour réaliser et atteindre les cibles du Conseil.  Augmenter de 5% le taux de diplomation des élèves de 5e secondaire est tout un défi d’équipe. À la lumière de ces succès, je suis persuadé que nous pourrons annoncer, en 2020, que 84% de nos élèves auront obtenu leur qualification.

Bref, nous laissons un bilan des plus positifs. Et au risque de me répéter nous avons dû faire quelque chose de bien comme organisation puisque les décisions du MELS en matière budgétaire viennent appuyer nos propres décisions.

En terminant, merci à vous tous qui avez contribué à tous ces succès.

Mes plus sincères remerciements pour ce que vous avez accompli, pour les nombreuses heures passées à vous soucier de la réussite des élèves.

Je pense et même j’affirme que l’on peut dire en toute humilité que nous nous sommes vraiment rapprochés du vieil adage africain que j’aime citer « ça prend tout un village pour éduquer un enfant »

Félicitations au président du Conseil des commissaires, M. Guy Vincent

Voici l’hommage au président du Conseil des commissaires, M. Guy Vincent, suite à la réception de la médaille d’argent de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) pour son implication et ses accomplissements.